ASSOCIATION — ASASPP, Le lien sportif des pompiers de Paris

Logo ASASPP

Associatif — Sportifs au quotidien, dans leur activité professionnelle et également dans les plus grandes compétitions, les pompiers de Paris possèdent en leur sein une association qui les regroupe. Découvrez là…

Maxime Gri­maud —  — Modi­fiée le 5 mai 2021 à 09 h 14 

Foulées Inter­na­tio­nales 18, Jeux Mon­diaux des Pom­piers, Police-pom­piers et du Sport d’entreprise, autant d’aventures qui attestent de la nature auda­cieuse et mul­ti­forme de l’association. À sa nais­sance en 1973, l’ASASPP, régie par la loi 1901, ne compte que sept sec­tions. Son objec­tif est pré­cis : offrir à ses membres un large choix de dis­ci­plines dans un envi­ron­ne­ment à la fois effi­cient et soli­daire. En quelques années le nombre d’adhésion aug­mente entre autres grâce à un judi­cieux sys­tème de par­rai­nage. En paral­lèle, les tro­phées et les récom­penses affluent. À l’époque, les licen­ciés pro­posent déjà de nou­velles acti­vi­tés comme la pêche, le vol à moteur, les sports autos, de nom­breuses ascen­sions, excur­sions et voyages qui confirment la capa­ci­té de l’ASASPP à contri­buer au rayon­ne­ment de la Brigade.

UNE ORGANISATION METICULEUSE

Basée à Mas­sé­na, par­te­naire his­to­rique du com­man­de­ment et régie par la Fédé­ra­tion des Clubs de la Défense (FCD), l’ASASPP dis­pose de quatre sapeurs-pom­piers qui assurent le tra­vail de secré­ta­riat et de comp­ta­bi­li­té néces­saire à son bon fonc­tion­ne­ment. Les adhé­rents ? Des sapeurs-pom­piers de Paris mili­taires d’active, des réser­vistes ou des retrai­tés, ain­si que leurs familles. Selon cer­taines condi­tions fixées par les règle­ments internes et sui­vant la poli­tique défi­nie par le com­man­de­ment, l’ASASPP peut aus­si accueillir des per­sonnes exté­rieures à la BSPP, dans le cadre du lien armées-nation. Deux assem­blées géné­rales sont orga­ni­sées chaque année : en juin pour arrê­ter les coti­sa­tions et le bud­get pré­vi­sion­nel de la sai­son sui­vante et en automne pour pré­sen­ter le bilan comp­table et le rap­port d’activité. Le rôle de l’association est d’accompagner les sec­tions dès leur phase de créa­tion. En fonc­tion de l’activité pra­ti­quée, elles s’organisent de manière dif­fé­rente. L’équipe de hand­ball par exemple se réunit exclu­si­ve­ment lors de cham­pion­nats tan­dis que les badistes se retrouvent tous les mar­dis et jeu­dis soir sur les ter­rains de bad­min­ton de Mas­sé­na. L’ASASPP, grâce à ses meilleurs spor­tifs, par­ti­cipe et brille dans le cadre des com­pé­ti­tions de la Fédé­ra­tion des clubs de la Défense et des com­pé­ti­tions de la Fédé­ra­tion natio­nale des sapeurs-pom­piers de France.

UNE ASSOCIATION DYNAMIQUE

L’ASASPP compte aujourd’hui plus de 1 600 ins­crits. Les sports tra­di­tion­nels, comme la course à pied, la mus­cu­la­tion ou encore la nata­tion, res­tent les plus popu­laires. La diver­si­té des choix reste la prin­ci­pale rai­son de cet engoue­ment. Pétanque, pho­to­gra­phie, ski ou tir à l’arc… Plus d’une tren­taine de sec­tions per­mettent de trou­ver l’activité adé­quate. Der­nière née : la sec­tion air soft. Elle compte aujourd’hui dix adhé­rents qui pro­fitent de cet accom­pa­gne­ment : « L’ASASPP repré­sente un sou­tien logis­tique pri­mor­dial, note le capo­ral-chef Pas­cal Vin­ce­lot, res­pon­sable de l’activité. Elle four­nit notam­ment des véhi­cules pour le trans­port des adhé­rents et du maté­riel lors de nos opé­ra­tions ». Par ailleurs, la sec­tion des jeunes sapeurs-pom­piers de Paris reste le pro­jet phare de ces dix der­nières années. Créé en 2005 par le géné­ral Prieur com­man­dant la BSPP, ce dis­po­si­tif per­met aux jeunes fran­ci­liens d’acquérir les com­pé­tences pro­fes­sion­nelles dans le domaine de la sécu­ri­té pour s’insérer sur le mar­ché du tra­vail. Depuis 2005, 600 JSPP ont été bre­ve­tés, 230 anciens servent dans la réserve opé­ra­tion­nelle et 130 sont deve­nus sapeurs-pom­piers de Paris. L’organisation s’adapte et lance de nou­veaux pro­jets : « Dans un ave­nir proche, une sec­tion secou­risme, indé­pen­dante des JSPP, va naître », pré­cise l’adjudant-chef Willy Chau­vin, chef de secré­ta­riat de l’ASASPP. « Sous la tutelle du bureau ingé­nie­rie for­ma­tion, elle déli­vre­ra des for­ma­tions, assu­re­ra des cours aux élèves en bac pro sécu­ri­té-pré­ven­tion et orga­ni­se­ra des semaines décou­verte. »

Interview : COMMISSAIRE JEAN-FRANÇOIS TEISSIÉ (Président de l’Asaspp depuis janvier 2019)

Credits

Photos : BCOM et DR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page