Nouveau chef de corps de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris

#BRIGADE INSIDE – Les nouveaux chefs de corps (1/3)

En 1964, la région parisienne est administrativement réorganisée. Le département de la Seine-et-Oise est scindé en trois (Essonne, Yvelines et Val d’Oise) tandis que celui de la Seine est découpé en quatre départements (Paris, Hauts de Seine, Seine-Saint-Denis, et Val de Marne). Le 1er mars 1967, le Régiment devient la brigade de sapeurs-pompiers de Paris et assurera la défense contre l’incendie de Paris et de cette nouvelle petite couronne dès le 1er janvier 1968. Une nouvelle structure se met en place pour assurer la défense contre l’incendie dans cette zone. Trois groupements d’incendie divisés en 24 compagnies pour presque 80 centres de secours. Ensuite le groupement des appuis et secours (GAS), le groupement de soutiens et de secours (GSS) et le groupement de formation et d’instruction et de secours (GFIS), viendront compléter cette carte opérationnelle. Une organisation qui permet une efficacité hors pair pour la défense d’un secteur interdépartemental. Cette année, trois de ces groupements ont vu l’arrivée de nouveaux chefs de corps. Nous avons voulu vous présenter ces officiers, leurs parcours, et le cap qu’ils souhaitent donner à leur temps de commandement.

Groupement formation instruction et de secours (GFIS)

LCL Yannis Destable

Nouveau chef de corps de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris

Le 5 juillet 2019, le lieutenant-colonel Yannis Destable, 47 ans, a pris la tête d’un groupement majeur du corps : le groupement formation d’instruction et de secours (GFIS). Sa prise de fonction a lieu dans le mythique Fort de Villeneuve-Saint-Georges.
Seul militaire de sa famille, rien ne le destinait à faire carrière dans l’armée. Lors de son service national, il rentre élève officier de réserve à l’école du génie d’Angers. Ensuite, plus rien ne l’arrête. À sa sortie de l’école, il est affecté au 31e régiment du génie de Castelsarrasin en tant que chef de section instruction pour les jeunes recrues et élèves gradés sous-officiers du service national. Cinq ans plus tard, il passe les portes de la Brigade. Il rejoint en 1998, la 12e compagnie, en tant que chef d’agrès incendie, puis la 24e où il officie en tant qu’adjoint au commandant d’unité et CDU lui-même.
En 2005, la Présidence de la République requiert ses compétences. Il devient alors chef du service de prévention incendie pour les résidences présidentielles.
Il revient chez les pompiers de Paris en 2009, pour un court passage au bureau ingénierie de la formation (BIF) où il est adjoint, avant de partir quatre ans au Burkina Faso. Durant cette mission de coopération militaire, il met en place un institut de formation des cadres et élites des pays d’Afrique de l’ouest.
De retour à l’état-major de la BSPP en 2016, il prend la tête du BIF : un premier pas vers sa future mission.
Son parcours a toujours été jonché de passages dans des régiments en tant que formateur. Tout présageait à une affectation au groupement de formation de la BSPP. Ce rôle représente l’apogée d’une carrière, l’aboutissement d’un rêve. « Je n’avais jamais imaginé commander autant d’hommes sur une mission aussi noble », déclare-t-il avec fierté.
Une fois les appréhensions des premiers jours levées, le lieutenant-colonel pourra ensuite s’épanouir dans ses fonctions afin de participer à la formation des futurs soldats du feu.

Nouveau chef de corps de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris

Le groupement en détails

Le groupement formation instruction et de secours (GFIS) de la BSPP est une entité singulière. Il a la lourde mission d’assurer l’instruction, l’éducation, la formation morale, physique, complémentaire, technique et tactique de tous les sapeurs-pompiers de Paris.

Le GFIS assure l’enseignement du panel des techniques et des connaissances du sapeur-pompier du XXIe siècle en s’appuyant à la fois sur un système de formation réactif, flexible et innovant, et en maintenant le délicat équilibre entre tradition et modernité. Parallèlement à cette exigence de maîtrise technique, un enseignement sur l’éthique et la déontologie du sapeur-pompier est inculqué aux stagiaires. Ce groupement de sapeurs-pompiers de Paris au profil si particulier a une mission secondaire : il participe au contrat opérationnel de la BSPP. Pour réaliser ses missions, le GFIS est organisé autour d’un état-major et de trois unités aux caractéristiques diverses.

La compagnie de formation n°1 (44e Cie) est en charge de la conduite des formations initiales du personnel nouvellement affecté à la BSPP. Elle forme les jeunes engagés sur une nouvelle formule en quatre mois. Cette compagnie accueille plus de 1 000 stagiaires à l’année.

La compagnie de formation n°2 (45e Cie) œuvre dans le domaine de la formation pluridisciplinaire de spécialisation et de perfectionnement au profit des cadres. Implantée sur l’ensemble du secteur de la Brigade (Villeneuve-Saint-Georges, Saint-Denis, Voluceau, Masséna, Limeil/Valenton/Villeneuve-Saint-Georges), elle est composée de sept centres de formation : centre de formation des cadres, des conducteurs d’engins, centre de formation aux secours à victimes, centre de formation aux risques technologiques urbains, centre de formation incendie, centre de formation à l’éducation physique et sportive et le détachement ENSOSP.

La compagnie de commandement et de logistique n°6 (31e Cie) assure et garantit, quant à elle, le soutien des organes de formation et la capacité opérationnelle du groupement. Avec l’accueil de la musique de la Brigade en juin 2012, cette imposante compagnie a étendu son champ d’action. Au-delà de la conduite des formations, le GFIS, à la demande de l’état-major, participe à différents travaux liés à l’ingénierie, la planification, voire à l’évaluation de la formation à la BSPP. Cette posture permanente entre ingénierie et conduite des formations permet au GFIS d’assurer la maîtrise d’un corpus formatif en perpétuelle évolution.

Durant l’année 2017, le GFIS a accueilli 7 415 stagiaires. Tout en s’appuyant sur les outils modernes et innovants, notamment dans les domaines de l’incendie, du secours à victimes, et du secours routier. La formation au GFIS conserve un aspect rustique, un savoir-faire reconnu et un esprit militaire remarquable. Cette alchimie, savamment distillée par des cadres de grande valeur, participe à la renommée de la BSPP au niveau national et international.

À ce jour, le GFIS demeure au plan national le premier organisme de sapeurs-pompiers certifiée ISO 9001. Cette certification garantit aussi la satisfaction « client » et donc la qualité des stages réalisés.

A voir aussi...

2 commentaires

  1. Bravo pour ce commandement.
    Tous mes voeux de réussite accompagnent le nouveau chef de corps.
    Vive le GDIS !

  2. Mes administrations mon Colonel. Vous m’avez formé à l’Institut supérieur d’études de protection civile et j’avoue vous m’etes un symbole, sinon une unité de mesure pour tous vos anciens stagiaires. Mes vœux de santé succès élévation dans vos nouvelles tâches de chef de corps du GFIS.

neque. nunc Nullam felis Aliquam Donec sed efficitur. vulputate,
allo18

ADHÉREZ À NOTRE NEWSLETTER...

 

Ou téléchargez l’application « Allo 18 » !

allo Dix-Huit sur le playstoreallo Dix-Huit sur appleStore

Merci

Siège social : ALLO DIX-HUIT 9 square Watteau 92400 Courbevoie - ©ADOSSPP - Créateur du site : Fabien Picard