DIVISION NUMÉRIQUE — Une structure pour l’avenir de la BSPP

Mar­ving Esca­vo­caf —  — Modi­fiée le 28 juin 2022 à 04 h 48 

Perspectives — Depuis quelques années, des projets sont initiés pour développer l’environnement numérique de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris. NexSIS, tablettes tactiles dans le cadre du secours à victime et de la formation à distance, la fabrique digitale… Pour mener à bien ces chantiers, la création d’une structure est devenue primordiale. ALLO DIX-HUIT vous propose de faire le point sur la division numérique.

Lorsque le géné­ral Jean-Marie Gon­tier reprend les rênes de l’Institution, le 30 novembre 2019, il sou­haite la créa­tion d’une struc­ture à même de gérer les évo­lu­tions de la BSPP dans le domaine numé­rique. En effet, la connexion crois­sante au niveau natio­nal entre les dif­fé­rents sys­tèmes d’information (SI), en interne comme en externe, avec des pro­jets tels que Nex­SIS, démontrent la néces­si­té de revoir les outils déployés jusqu’à main­te­nant. En outre, les impé­ra­tifs de la cyber­sé­cu­ri­té sur le plan orga­nique et sur le plan opé­ra­tion­nel confortent cette volonté.

À la tête de ce pro­jet, le colo­nel Sté­phane Tol­le­mer, chef de la divi­sion logis­tique et son adjoint, le lieu­te­nant-colo­nel Phi­lippe Sto­ra­ci, char­gé de la conduite du chan­ge­ment à la divi­sion logis­tique. Au sein de cette nou­velle struc­ture numé­rique nous retrou­vons éga­le­ment la com­pa­gnie de télé­com­mu­ni­ca­tions et infor­ma­tique (47e cie du GSS) et plu­sieurs bureaux spé­cia­li­sés dans le numé­rique, situés à Saint-Ouen (93).
En 2023, la divi­sion numé­rique sera ain­si offi­ciel­le­ment créée et pren­dra sa place aux côtés des autres divisions.

Quelques chan­tiers
Même si la divi­sion numé­rique sera offi­cia­li­sée en 2023, de nou­veaux pro­jets sont déjà en cours et cer­tains sont bien avan­cés. La tablette tac­tile e‑FiBi (elec­tro­nic fiche-bilan) est actuel­le­ment en expé­ri­men­ta­tion dans dif­fé­rentes com­pa­gnies de la Bri­gade. Ce pro­jet vise à rem­pla­cer l’ancienne fiche-bilan papier par un sup­port numé­rique lors des inter­ven­tions de secours à victime.

e‑FiBi

Le rap­port élec­tro­nique des vols opé­ra­tion­nels (REVOPS) est un outil numé­rique asso­cié à l’utilisation des drones de la Bri­gade. Depuis le début de l’année 2022, cette appli­ca­tion web per­met de ren­sei­gner le jour­nal de bord des appa­reils. Ce pro­jet, mené en col­la­bo­ra­tion avec le bureau études et pros­pec­tive (BEP) et le bureau opé­ra­tions pré­pa­ra­tion opé­ra­tion­nelle (BOPO), repré­sente un gain de temps, ain­si qu’une amé­lio­ra­tion consi­dé­rable de la ges­tion des vols des petits aéro­nefs, pour leur pilote.

Pro­gres­si­ve­ment, dif­fé­rentes démarches admi­nis­tra­tives, qui se fai­saient jusqu’à main­te­nant de façon manus­crite, vont dis­pa­raître ! De plus en plus de pro­ces­sus comme le chan­ge­ment de situa­tion fami­liale ou la véri­fi­ca­tion des véhi­cules du pool auto peuvent être réa­li­sés numé­ri­que­ment. À terme, la Bri­gade vise ain­si à déma­té­ria­li­ser et cen­tra­li­ser un maxi­mum de demandes (pres­ta­tions, attes­ta­tions, décla­ra­tions…) dans un gui­chet unique, à l’image du por­tail 1014 (ser­vices et dépan­nages informatiques).

La for­ma­tion conti­nue éga­le­ment de se numé­ri­ser
En vue d’optimiser ses pro­grammes de for­ma­tion et de les rendre davan­tage acces­sibles depuis l’extérieur, le bureau ingé­nie­rie for­ma­tion (BIF) et le grou­pe­ment for­ma­tion ins­truc­tion et de secours (GFIS) se sont enga­gés dans un pro­ces­sus d’amélioration conti­nue des conte­nus péda­go­giques dis­po­nibles sur la pla­te­forme d’enseignement à dis­tance bap­ti­sée Ilias.
Pour accé­der aux plan­nings, notes et cours des élèves pour tous les stages du GFIS, cette der­nière exploite main­te­nant avec suc­cès toutes les fonc­tion­na­li­tés du logi­ciel de pla­ni­fi­ca­tion HYPERPLANNING.

Des objectifs à court et à long terme

Court terme

Dès 2023, la Bri­gade veut être en mesure de pou­voir déployer le sys­tème d’information opé­ra­tion­nelle Nex­SIS en rem­pla­ce­ment d’Adagio, en ser­vice depuis 2011. Ce chan­ge­ment per­met­trait d’être doté d’une nou­velle solu­tion pour les Jeux Olym­piques et Para­lym­piques de Paris en 2024, tout en s’engageant par ailleurs dans le pro­gramme de réseau radio du futur (RRF), sys­tème pré­vu pour suc­cé­der au réseau radio Antares.
La BSPP sou­haite ain­si par­ti­ci­per acti­ve­ment à l’organisation de la réponse opé­ra­tion­nelle des JO en coor­di­na­tion avec les SAMU, les asso­cia­tions agréées de sécu­ri­té civile (AASC), les ser­vices dépar­te­men­taux d’incendie et de secours (SDIS) voi­sins, les forces de secu­ri­té inté­rieure (FSI) et les armées.

Long terme

Ren­for­cer les com­pé­tences en sys­tème d’information et de com­mu­ni­ca­tion ain­si qu’en cyber­sé­cu­ri­té pour doter la Bri­gade et les grou­pe­ments opé­ra­tion­nels d’outils indis­pen­sables aux mis­sions de secours.
Grâce à des outils numé­riques modernes, amé­lio­rer la coor­di­na­tion avec les acteurs de ter­rain comme le SAMU, les AASC, les FSI, les SDIS de la grande cou­ronne, les pré­fec­tures, les mai­ries et les armées.

De manière plus géné­rale, à tra­vers cette struc­ture, la BSPP vise à accom­pa­gner l’évolution numé­rique dans l’ensemble de ses acti­vi­tés et anti­ci­per les chan­ge­ments futurs par la sim­pli­fi­ca­tion des processus.


À LIRE AUSSI…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page