Feu dans le métro parisien sur la ligne 1 !

 — Modi­fiée le 30 novembre 2021 à 02 h 49 

Retour d’inter — Dans la nuit du 25 au 26 novembre, les derniers usagers de la ligne 1 du métro parisien quittent la station Tuileries vers Palais-Royal… Ils ne se doutent pas qu’un drame va se dérouler quelques minutes après.

Un drame. Oui, mais un drame fic­tif car il s’agit d’un exer­cice joué par la bri­gade de sapeurs-pom­piers de Paris pour simu­ler au plus proche du réel, un incen­die en tun­nel fer­ro­viaire. Entre la sta­tion Tui­le­ries et à l’approche de celle de Palais-Royal, une rame de la ligne 1 est en feu. Le per­son­nel de la RATP donne l’alarme. Huit minutes plus tard, le pre­mier engin se pré­sente dans la gare principale.

L’exercice est joué avec un grand sou­ci de réa­lisme. Les pre­mières vic­times, échap­pées du tun­nel par les deux sta­tions, sont rapi­de­ment prises en charge, maquillées comme dans un film d’horreur hyper­réa­liste. Deux postes médi­caux avan­cés (PMA) sont mis en œuvre.

L’intervention prend de l’ampleur au moment où les inter­ve­nants s’enfoncent dans le boyau cra­chant une épaisse (fausse) fumée pour aller au contact de l’incendie. Le ren­fort du groupe d’exploration de longue durée (GELD) est requis.

Les dif­fé­rents COS s’enchainent… les moyens en sapeurs-pom­piers et en maté­riel s’accroissent. Le plan rouge sera entiè­re­ment joué à l’exception du volet évacuation.

Les médias et même la maire de Paris sont inter­pré­tés pour recou­vrir l’ensemble d’un réa­lisme parfait.

Dans cet exer­cice, envi­ron 250 sapeurs-pom­piers et près de 50 engins ont été impliqués.

Désor­mais, l’heure est au retour d’expérience pour véri­fier que tous les détails sont bor­dés en pré­vi­sion d’une inter­ven­tion simi­laire, mais dans « la vraie vie ».


À LIRE AUSSI…

Une journée de sauvetage-déblaiement

RETEX- Quand les pompiers mettent le feu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page