Har­ry Cou­vin —  — Modi­fiée le 11 jan­vier 2022 à 05 h 41 

Planète Brigade — Voici notre nouvelle rubrique : Planète Brigade. Une fois par mois, elle va vous permettre de découvrir des passions, des actions ou des faits qui tournent autour de la BSPP et des pompiers de Paris. Voilà donc le premier volet. N’hésitez pas à nous envoyer vos idées et nous faire part de votre avis à allo18@pompiersparis.fr 

0 Par­tages

Depuis 2008, cet ancien sapeur-pom­pier de la 28e com­pa­gnie a trou­vé un loi­sir hors du com­mun pour occu­per ses jour­nées de retraité.

Pour rem­plir ses pre­mières jour­nées de retrai­té, Pierre Derome, décide de se mettre à confec­tion­ner des maquettes modèles réduits de bâti­ments. Ces coups d’essais se trans­forment en pas­sion lorsqu’un de ses amis lui sug­gère de « s’attaquer aux casernes pari­siennes ». Malar sera la pre­mière d’une série de 35 spécimens.

Il les réa­lise en plâtre avec des élé­ments de bois ou de car­ton. Il confec­tionne lui-même les sculp­tures qui ornent les façades. Pierre Derome prend pour base les engins à l’échelle 143e ven­dus dans le com­merce et se sert de ce repère pour le reste du bâtiment. 

Selon ses occu­pa­tions exté­rieures, ces petites mer­veilles l’occupent pen­dant une bonne par­tie de l’année. « Je ne fais pas que ça, j’ai une femme, une mai­son, un jar­din, s’amuse-t-il. Mais pour Mont­martre, qui est la plus com­pli­quée, j’ai tra­vaillé presque sept mois ! »

Une fois ter­mi­nées, il les met en vente. « Je ne fais pas ça pour l’argent, pré­cise-t-il. C’est juste que ça prend trop de place pour pou­voir toutes les gar­der. »Et, si vous sou­hai­tez en savoir plus, Pierre Derome se fera un plai­sir de vous répondre par mail (p.derome@wanadoo.fr).

Retour haut de page