GÉNÉRAL NOTO par le MC PRUNET (épisode 14) : la naissance des AR

Médecin-Chef Noto et infirmiers à Champerret

Web-série — En 1988, le général Noto termine sa carrière à la Brigade comme médecin-chef après 22 ans de service. À ce titre, il est un des précurseurs de la médecine d’urgence et de la médecine de catastrophe en milieu urbain. Le professeur Bertrand Prunet est l’actuel médecin-chef de la BSPP. Conversation.

Har­ry Cou­vin —  — Modi­fiée le 28 avril 2021 à 11 h 16 

Le pre­mier volet de cet entre­tien entre les deux méde­cins-chefs de la Bri­gade est consa­cré à la pas­sion­nante aven­ture des ambu­lances de réani­ma­tion. Le géné­ral nous relate com­ment il a mis en place cet engin médi­ca­li­sé dans l’or­ga­ni­sa­tion opé­ra­tion­nelle de la BSPP.


À LIRE AUSSI…

INTERVIEW – GÉNÉRAL NOTO par le MC PRUNET (épi­sode 24) : La créa­tion du plan rouge

INTERVIEW – LE GENERAL NOTO par MC PRUNET (3/​4) : Les inno­va­tions en matière de méde­cine d’urgence

INTERVIEW – LE GENERAL NOTO par MC PRUNET (4/​4) : La phi­lo­so­phie de la méde­cine d’urgence

6 réflexions sur “GÉNÉRAL NOTO par le MC PRUNET (épisode <sup class="numerator">1</sup>⁄<sub class="denominator">4</sub>) : la naissance des AR”

  1. VANHILLE Jean-Claude

    Expo­sé très clair, excel­lente rétros­pec­tive. Bravo !
    Fils d’ad­ju­dant ‑chef, j’ai vécu à Cham­per­ret jus­qu’en 1972, j’y ai croi­sé le doc­teur Noto (et d’autres comme le doc­teur Coutou).

  2. J’ai connu le doc­teur Noto comme on l’ap­pe­lait à l’é­poque. J’ha­bi­tait à Cham­per­ret où mon père était adju­dant chef au 5 ème bureau . Que de sou­ve­nirs reviennent quand je vois ces noms dans vos articles. Nous avons quit­tés Cham­per­ret en 73 quand l’heure de la retraite à son­né pour mon père.

  3. Superbe et très inté­res­sante inter­view. Un grand mon­sieur ! Mer­ci … et vive­ment la suite.
    P.G Sapeur-pom­pier depuis 1980 (je retrouve là bien des sou­ve­nirs) avec un pas­sage à la Bri­gade en 84 – 85.

  4. c’est très bien de rendre hom­mage à Réné Noto. J’ai eu l’hon­neur de ser­vir sous ses ordres, un Grand Homme, qui a fait avancer,à grands pas, la méde­cine d’ur­gence. Merci

  5. Trente ans après la fin de sa car­rière, le géné­ral NOTO est tou­jours sous les feux de la rampe, ce qui témoigne de ses qua­li­tés vision­naires et de la mise en place de pro­jets dont l’ef­fi­ca­ci­té per­dure. C’est aus­si grâce à lui que le corps médi­cal de la BSPP par­tage à éga­li­té les mis­sions les plus tech­niques avec les SAMU de l’ag­glo­mé­ra­tion pari­sienne. Après lui, d’autres grands noms encore, Claude Fuilla notam­ment. Mer­ci à nos méde­cins BSPP. Mer­ci mon général.

  6. Hubert Englebert

    J’ai une pen­sée pour Fran­çois Rich­ter ancien mede­cin à la BSPP. Un grand…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page