Le général Jean-Claude Gallet quitte ses fonctions

Le général gallet quitte ses fonctions à la BSPP

#BrigadeInside — 1989 – 2019. En trente ans, le général de division Jean-Claude Gallet a occupé toutes les fonctions opérationnelles au sein de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris. Au moment, où il quitte son commandement, nous vous présentons ici son dernier message aux hommes et femmes de la BSPP. 

La rédac­tion Allo18 —  — Modi­fiée le 2 novembre 2021 à 02 h 41 

À LIRE AUSSI…

CÉRÉMONIE – Retour sur le 18 septembre

CEREMONIE – Le dra­peau de la Bri­gade hono­ré par la République

9 réflexions sur “Le général Jean-Claude Gallet quitte ses fonctions”

  1. Colonel(er)franck louvier

    Un très grand homme un géné­ral exceptionnel..et un homme aux valeurs humaines
    Res­pect et bonne retraite mon géné­ral .. je n ai jamais oublié nos rencontres

  2. Mon Géné­ral, c’est avec une infi­nie émo­tion que j’ai vision­né votre “Au revoir”. Ancien du corps de 96 à 2004, puis réser­viste depuis un an main­te­nant… Je mesure le poids de vos mots, de l’in­ten­si­té de votre mes­sage. Et avoue avoir eu les larmes cou­lées, on ne peux res­ter indif­fé­rents à la valeur des choses et sur­tout de celle de la vie quand on a por­té cet uni­forme. Ces larmes vont aux frères d’armes tom­ber dans nos rangs pour por­ter secours et sau­ver ces vies au de leurs plus pré­cieux sacri­fices. Nous nous sommes croi­sés une seul fois… Pour un moment hélas très triste à la céré­mo­nie de la rue Trevise.
    Je garde l’i­mage d’un chef… Digne.. Por­tant sur ses épaules le poids de ce drame.… Mes col­lègues et moi avons été par­ti­cu­liè­re­ment fier de notre “Patron” avec un P. Un grand P comme patriarche.… Car c’est un peu comme cela que je vous vois… Vous res­pecte. Votre sou­rire sur cette vidéo est celui d’un père bien­veillant envers ses filles et fils par­ti au com­bat… Vos mots soi­gneu­se­ment choi­sis tou­chés leurs buts.
    Je vous sou­haite le meilleur Mon Géné­ral et mer­ci… Mer­ci pour avoir fait de notre ins­ti­tu­tion cette belle et grande caserne.…
    Je suis fier de vous avoir eu comme chef…

    Mes plus res­pec­tueuses salutations.

  3. Je tombe par hasard sur ce site et je dis sim­ple­ment mer­ci au géné­ral et à tous ses hommes pour le tra­vail qu’ils réa­lisent tous les jours ; j’ai vu le film “sau­ver ou périr”, tour­né dans une caserne proche de chez moi ; j’ai eu aus­si une inter­ven­tion de pom­piers pour un jeune débous­so­lé, dans ma famille, et sans le savoir, leur diri­geant, trés jeune, a su dire exac­te­ment ce qu’il fal­lait car sans les connaitre, il leur a confié sa souf­france. Et aus­si pour avoir sau­vé Notre Dame
    Alors Mes­sieurs les Pom­piers, cha­peau bas

  4. Mon­sieur Le Général,
    Je vous ai décou­vert hier soir en regar­dant le sau­ve­tage de Notre Dame. Je viens d’é­cou­ter votre dis­cours et Je n’ai pu rete­nir mes larmes. À tra­vers chaque mot par­fai­te­ment choi­si , j’i­ma­gine votre pro­fond enga­ge­ment dans cette bri­gade auprès d’hommes et de femmes cou­ra­geux et déter­mi­nés . J’en­tre­vois l’é­mo­tion que vous avez res­sen­ti dans les drames ren­con­trés au com­bat en France ou sur d’autres terres. Dans le repor­tage hier, votre regard m’a inter­pel­lé : déter­mi­né mais au com­bien bien­veillant . Être arri­vé à ce som­met et res­té d’une grande sim­pli­ci­té n’est pas donne’ à tout le monde, c’est la marque des grands hommes . C’est ce que vous êtes Mon­sieur Le General .
    Admi­ra­tion et respect
    Bien à vous

  5. Rien à ajou­ter à ces cha­leu­reux et fort justes com­men­taires ! Mer­ci pour l accueil au « vieux Lan­don », mer­ci pour l’estime la confiance et l’amitié durable. Bon vent mon géné­ral. Nous vous trans­met­tons toute notre gra­ti­tude et notre recon­nais­sance pour vos actions à la tête des sapeurs-pom­piers de Paris et le par­tage de moments trop rares.
    Amitiés.

  6. Chevalier Dominique

    Mon Géné­ral
    J’ai ser­vi sous votre com­man­de­ment à Blanche dans les années 95. Et j’ai quit­té la Bri­gade en 1997 pour ma Normandie.
    Je suis très fière de vous avoir connu. Les pro­pos tenus vous concernent dans les mes­sages je les par­tage avec une grande émo­tion. Je pense que les mots nous manquent pour vrai­ment expri­mer ce que l’on res­sent d’a­voir vécu une tranche de vie ins­tance avec vous. Quelle joie immense serait de vous revoir avec les anciens. Vous avez mar­qué nos vies dans le plus grand des res­pects. Nous avons gran­di grâce à vous.
    Je vous salue avec le plus pro­fond des respects.
    Amicalement.

  7. Mon Géné­ral,
    Je vous avais per­du de vue depuis l’é­poque de la DA à Angers en 1988 – 89.
    Que de che­min par­cou­ru pour vous depuis cette période. Féli­ci­ta­tions pour vos nom­breuses actions !
    Très bonne et très longue retraite active.

    Ex-Capo­ral Aumond

  8. Mon Géné­ral
    J’ai eu l’honneur de ser­vir sous les ordres du Géné­ral Cas­so alors qu’il était encore colonel.
    J’ai inté­gré le régi­ment en … 1965 et ce jusqu’en 1968
    Ma fier­té d’avoir ser­vi dans cette arme est intacte,et c’est la lec­ture de votre livre qui a en quelque sorte ravi­vée mes souvenirs !
    Plus de 50 ans après j’ai le plai­sir de revoir quelques anciens …
    Mer­ci pour votre enga­ge­ment et vos valeurs !
    Mer­ci pour votre dis­cours , puisse notre jeu­nesse s’en imprégner !
    Je vois avec nos­tal­gie que votre suc­ces­seur a en son temps inté­gré la 24 éme com­pa­gnie, c’est la que j’ai fais mon ins­truc­tion ‚c’était la der­nière avant l’ouverture de Vil­le­neuve saint Georges
    Mer­ci Mon Général
    Yvon Robard

  9. Prost romand Éric

    Mon géné­ral,
    Comme beau­coup d autres camardes, nous avons été hono­rés de vous avoir comme com­man­dant de compagnie.
    Vous avez su nous mon­trer l esprits de camaraderie
    Et de cohésion.
    Vous êtes encore aujourd’hui un exemple de commandement.
    À notre bon souvenir.
    ( Les crapauds)Richard boyer Éric Prost romand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page