NOUVEAUX VSAV : Grâce aux cellules, ils se refont une santé

Extrêmement sollicité par le nombre grandissant des interventions de secours d'urgence aux personnes, le VSAV fait peau neuve. La nouvelle génération répond aux sempiternels critères d'efficacité et de rentabilité. Outre un nouvel équipement intérieur, c'est surtout le concept de modularité qui a été mis à l'honneur sur ces engins. Découvrez dès maintenant cette nouveauté.

En ce printemps 2018, le VSAV fait peau neuve. Se référant au schéma interdépartemental d’analyse et de couverture des risques (SIDACR), le bureau planification opérationnelle établit la nature et le nombre d’engins devant équiper les centres de secours. Le bureau maintien en condition opérationnelle (BMCO) intègre alors ces engins dans la programmation pluriannuelle investissement (PPI) pour les cinq prochaines années. Le but : garantir une réponse rapide et optimale en tous points du secteur d’intervention.

« Fin 2017, nous possédions 161 véhicules de secours et d’assistance à victimes, précise le lieutenant-colonel François-Régis Le Bigot du BMCO. 141 destinés à la couverture opérationnelle et 20 pour des besoins de réserve. Ces engins sont de loin les plus sollicités de notre parc ».

Ces engins sont de loin les plus sollicités de notre parc
Lieutenant-colonel François-Régis Le Bigot

La cellule sanitaire, un élément clef

Le principe est simple : les deux éléments qui constituent un VSAV sont indépendants. D’une part, le plancher-cabine, qu’il faut dorénavant considérer comme un matériel « consommable » ; il est à remplacer tous les huit ans en moyenne. D’autre part, la cellule sanitaire réutilisable : c’est l’élément central de ce concept. Sa durée de vie est de vingt-quatre ans et donc prévue pour deux transferts. Lors de cette opération, il est possible de procéder à sa rénovation complète ou partielle en fonction de l’évolution des normes. Dans ce cas, tout ou partie du mobilier peut être conservé. De même, en cas d’accident grave détériorant le châssis, la cellule sanitaire pourra être transférée sur un porteur neuf, réduisant d’autant le coût de remplacement et la durée d’immobilisation.

Une entreprise française et familiale

En Europe, deux sociétés proposent ce type de produit. « Nous avons sélectionné l’entreprise française TIB qui est à l’origine de la cellule transférable, poursuit le lieutenant-colonel Le Bigot. C’est une société familiale avec laquelle la Brigade entretient de saines relations. C’est d’ailleurs cette dernière qui nous a livré les ambulances de réanimation en 2016. De plus, l’usine se situe à seulement 1 h 30 de route de la zone technique de Voluceau. La proximité géographique facilite les échanges. Pour franchir le pas, il était nécessaire que la société TIB partage ses compétences avec les mécaniciens de la Brigade. Cette proximité est utile aussi pour la réparation des cellules en interne et pour le transfert des cellules en cas d’accident. Étant donné les nombreux métiers relatifs à la mécanique regroupés sur Voluceau et l’excellent niveau technique du personnel de la compagnie de maintenance (CMAI), notre partenaire n’a pas émis d’objection. »

Les secrets d'un choix

Le plancher-cabine Renault de type Master de troisième génération a été sélectionné pour sa robustesse et sa légèreté. Le choix de cette marque facilite aussi le travail de la CMAI puisqu’elle possède l’outillage et la connaissance de ces moteurs. La cellule sanitaire, fabriquée à Brezolles (Eure-et-Loir) par la société TIB, est conçue pour une utilisation propre aux sapeurs-pompiers, contrairement à l’ancienne génération de type « fourgon tôlé » de gamme civile conçue sans renfort particulier, notamment au niveau des ouvrants.« Le choix d’adopter une cellule construite avec des organes prévus pour une utilisation intensive est de nature à faire baisser les coûts de maintenance et les indisponibilités liées à la fragilité des portes arrière et de la porte latérale droite, renchérit le lieutenant-colonel. Il est intéressant de noter que certaines portes de la cellule sanitaire des VSAV sont ouvertes jusqu’à 50 fois par jour et que seul du matériel spécifique peut durer dans le temps ! »

Des organes prévus pour une utilisation intensive
Lieutenant-colonel François-Régis Le Bigot

Déja une source de satisfaction

Les neuf premiers VSAV à cellule « transférable » ont été livrés en fin d’année 2017. Les premiers retours des utilisateurs des compagnies sont très positifs. Le volume intérieur disponible dans la cellule du fait de sa forme cubique, le volume des deux coffres extérieurs gauches et la robustesse du mobilier sont des qualités appréciées des secouristes. La société TIB, qui reste très attentive aux remarques de la BSPP, voit dans ce nouveau partenariat un moyen d’améliorer encore davantage la qualité de son produit du fait de l’utilisation intensive de nos VSAV. Ainsi, quelques légères améliorations sont prévues pour les modèles à venir.

En faisant ce choix, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris s’inscrit aussi dans une démarche écologique en optant pour un concept de cellule sanitaire réutilisable. Une autre commande de neuf VSAV sera livrée fin avril au titre de l’année budgétaire 2017 et une autre commande de dix-neuf VSAV a été passée début mars en vue d’une livraison fin 2018.

Retrouvez l’intégralité de cet article, ainsi que le schéma en éclaté et la fiche technique de ce nouveau VSAV dans le prochain numéro d’ALLO DIX-HUIT.

Alors si ce n’est pas encore le cas, ABONNEZ-VOUS !

Siège social : ALLO DIX-HUIT 9 square Watteau 92400 Courbevoie - ©ADOSSPP - Créateur du site : Fabien Picard