PERSPECTIVES – KREBS 2020, l’innovation a un prix

Le prix de l’innovation Krebs récompense chaque année les meilleures propositions de fiches d’idées nouvelles (FIN), issues de l’imagination fertile de sapeurs-pompiers de Paris toujours plus inventifs et ingénieux. ALLO DIX-HUIT vous propose de partir à la rencontre des lauréats de la promotion 2020.

La cérémonie de remise du prix de l’innovation Krebs 2020 s’est tenue le 2 juillet dernier  à l’état-major de Champerret, en présence du général Jean-Marie Gontier, commandant la Brigade, des lauréats et de leurs chefs de corps respectifs (ou de leurs représentants). Bonne nouvelle pour nos pompiers inventeurs : la remise du prix Krebs s’accompagne également d’une récompense de 500 euros pour le vainqueur, 300 euros pour le dauphin et 100 euros pour le troisième.

PREMIER PRIX

Capitaine Mathieu Giroir, 1er prix

Le premier prix de l’innovation Krebs 2020 a été décerné au capitaine Mathieu Giroir, commandant d’unité de la 13e compagnie (1er GIS) pour sa proposition de « dispositif de génération de courant électrique » pouvant être mis en œuvre sur intervention. « Il s’agit d’utiliser la circulation de l’eau dans nos établissements de tuyaux pour générer de l’électricité et permettre la mise en œuvre de matériels électriques, indique le lauréat. Cette idée part du principe que les camions électriques vont très probablement se développer dans les années à venir et que la problématique de la recharge de ces véhicules, sur intervention, se posera un jour ou l’autre. »

Le concept visionnaire du capitaine Giroir, déjà deux fois lauréat du 2e prix Krebs en 2017 et 2018 pour d’autres propositions, lui permet cette année de monter sur la première marche du podium. « Je crois sincèrement que cette idée a du sens, confie l’officier. Dans un premier temps, il ne s’agira pas de recharger un engin-pompe électrique, puisque nous n’en avons pas encore à la BSPP, mais d’être capable de générer du courant sur intervention sans avoir recours à un groupe électrogène, dans une logique d’anticipation des technologies à venir. » En effet, recharger un engin électrique au moyen d’un moteur thermique serait pour le moins absurde. « Si le bureau études et prospective (BEP) parvient à développer ce projet, nous pourrions, par exemple, commencer par alimenter nos ventilateurs opérationnels (VO) ou produire de l’éclairage », poursuit le capitaine.

Diplômé en 2009 de l’école d’ingénierie mécanique et numérique Supméca de Toulon, le capitaine Giroir est un expert. « Issu de l’aéronautique, l’innovation et la conception mécanique me passionnent, assure le commandant d’unité. D’ailleurs, j’encourage toujours mes hommes à développer leurs idées… et à être persévérants. Recevoir le premier prix Krebs est pour moi un immense honneur car en tant qu’ingénieur, je suis terriblement admiratif du travail de ce grand monsieur, qui a énormément apporté aux pompiers de Paris. » 

DEUXIÈME PRIX

Première classe Fabien Picard, 2e prix

Le sapeur de première classe Fabien Picard du bureau communication (BCOM) a reçu le deuxième prix de l’innovation Krebs 2020 pour récompenser son idée de création d’un outil numérique de gestion des tâches quotidiennes. « Pour gérer les différentes missions relatives au bon fonctionnement des unités, chaque centre de secours dispose aujourd’hui d’un outil informatique personnalisé, parfois assez obsolète et bien souvent perfectible, constate le première classe Picard. Ma proposition est de doter les unités d’une application mobile, accessible sur smartphone, destinée à simplifier et fiabiliser la saisie des données. Un outil moderne, simple et ergonomique pour pouvoir gérer, par exemple, les tournées de bouches ou la vérification du matériel. » Un projet d’autant plus intéressant qu’il peut s’étendre à bien d’autres tâches. « Si c’est utile à la BSPP, alors je serai content » conclut-il modestement.

 

TROISIÈME PRIX

Lieutenant-colonel Laurent Viguier, 3e prix

Le troisième prix Krebs 2020 a été attribué au lieutenant-colonel Laurent Viguier, commandant en second du groupement de soutiens et de secours (GSS) et au capitaine Hervé Biseau de la 22e compagnie (2e GIS), au titre de leur proposition de création de brevets métalliques de qualifications. « À la fin de ma FIO[1], confie le lieutenant-colonel Viguier, j’avais comme un sentiment diffus de manque d’un petit quelque chose… Après réflexion, ce vide s’est “matérialisé” sous la forme d’une idée de brevet métallique marquant le parcours et les stages réalisés par les pompiers de Paris. »

Cette pratique est d’ailleurs tout à fait courante au sein des armées. Par exemple, le brevet de parachutiste militaire, sanctionnant la réussite au stage du même nom, est fièrement porté par les soldats de l’armée française depuis 1946. « Les stages de qualification Brigade[2] demandent un investissement important, analyse l’officier supérieur. Ils sont le reflet d’un engagement humain remarquable, de compétences spécifiques de la BSPP mais aussi de son état militaire depuis sa création, le 18 septembre 1811.  Le brevet est actuellement en cours d’homologation. Cela implique une autorisation de l’école du Génie ainsi que de l’état-major de l’armée de Terre (EMAT) et enfin une validation du service historique de la défense (SHD). De ce fait, l’insigne pourrait être porté par les pompiers de Paris, sous réserve d’approbation, dès le premier trimestre 2021. » Très clairement, ce projet peut marquer durablement l’histoire de la Brigade et contribuer au rayonnement de la BSPP au sein des armées, et au-delà. « C’est un honneur de recevoir le 3e prix Krebs pour cette proposition », conclut le lieutenant-colonel Viguier, militaire engagé, qui a fait don de son prix à l’Œuvre nationale du Bleuet de France.

La rédaction d’ALLO DIX-HUIT adresse ses sincères félicitations à l’ensemble des lauréats du prix de l’innovation Krebs 2020.

[1] Formation initiale officier

[2] BRECCH, CT1 SP, CGI, OGC/1  médecin  et OSG/DSM

Capitaine Hervé Biseau, 3e prix

LE SAVIEZ-VOUS ?

Issu de la 55e promotion de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr (promotion de la Revanche), le major-ingénieur Arthur Constantin Krebs (1850-1938) a servi au régiment de sapeurs-pompiers de Paris de 1884 à 1896. Il fut notamment à l’origine de la réorganisation du service incendie de la ville de Paris ainsi que du développement de systèmes de communication et des pompes à vapeur !

Il s’est par ailleurs distingué avec de nombreuses inventions concernant les sous-marins, les ballons-dirigeables, et l’automobile.

LA FIN n'est pas une affaire de moyens

Chaque sapeur-pompier de Paris peut, s’il le souhaite, proposer ses idées au commandement sous la forme d’une fiche d’idée nouvelle, la FIN. Pour cela, rien de plus simple ! Sur le portail intranet de la BSPP, l’onglet FIN lui permet , après avoir pris connaissance des différentes notes et informations sur le prix Krebs, d’adresser sa fiche par email au responsable en charge du domaine approprié (OPS, ORG, RH ou BEP).

Toutes les FIN sont étudiées directement par les référents du domaine et une réponse adaptée est apportée à chaque proposition.

CRÉDITS

Texte : SGT Nicholas Bady

Photos : CCH Pascal Burner et DR

commodo Donec non dolor leo. consequat. ut nunc
allo18

ADHÉREZ À NOTRE NEWSLETTER...

 

Ou téléchargez l’application « Allo 18 » !

allo Dix-Huit sur le playstoreallo Dix-Huit sur appleStore

Merci

Siège social : ALLO DIX-HUIT 9 square Watteau 92400 Courbevoie - ©ADOSSPP - Créateur du site : Fabien Picard