VOEUX 2020 – Général Jean-Marie Gontier

En direct de l'état-major de Champerret, le général Jean-Marie Gontier commandant la brigade de sapeurs-pompiers de Paris présente ses voeux pour 2020.

Officiers, médecins, sous-officiers, infirmiers, gradés et sapeurs,
chers tous,
Au seuil de cette nouvelle année, permettez-moi de revenir quelque peu sur 2019 puis de vous exprimer avec quelle confiance nous devons aborder 2020.
2019, ce fut d’abord la disparition de nos deux compagnons d’armes, morts au feu : le caporal Josselin et le sergent Cartannaz. Par leur sacrifice suprême, nos camarades ont illustré de façon tragique l’engagement des sapeurs-pompiers de Paris et la devise de la Brigade « sauver ou périr ». Soyez convaincus que leur sacrifice n’a pas été vain, leur sacrifice nous oblige par les vies qu’ils ont réussi à préserver.
Mais 2019, ce furent également 321 sauvetages sur feu et 119 sapeurs-pompiers de Paris blessés en intervention. Cela montre, une fois de plus, que la Brigade n’est pas une unité comme les autres, que les conditions d’engagement sur Paris et la petite couronne sont bien spécifiques, bien plus complexes et périlleuses qu’ailleurs. Et c’est pour cela qu’une préparation opérationnelle exigeante et la conduite d’exercices réguliers sont indispensables…
2019, ce furent aussi plusieurs séquences opérationnelles extraordinaires comme, je l’évoquais précédemment, l’explosion de la rue de Trévise, l’incendie dramatique de la rue Erlanger et le nombre exceptionnel de sauvetages réalisés dans des conditions d’audace et de prise de risques rarement égalées et bien sûr l’incendie de Notre Dame de Paris et en parallèle les évènements sociaux qui ont motivé un niveau de réponse opérationnelle soutenu durant toute l’année 2019. Ce que vous avez montré en ces occasions, tous groupements confondus, fut remarquable et justifie une fois de plus la pertinence de notre organisation interdépartementale et de notre statut militaire. Soyez fiers d’appartenir à cette unité d’élite, c’est avant tout l’action de chacune et chacun d’entre vous et le collectif qui sont remarquables. Cela ne souffre aucune comparaison.
2019, ce furent près de 507 000 interventions, soit 3 % de moins qu’en 2018 ! Et la première fois sur la décennie que nous arrivons à agir sur l’inflation de la demande de secours d’urgence sur notre secteur. Mais ce satisfecit doit être relativisé. Le modèle Brigade est conçu pour absorber 450 000 interventions… La surchauffe est toujours prégnante. Ces chiffres révèlent de manière bien réelle votre quotidien. Les VSAV à plus de 10 sorties, le rythme de garde, les 2 millions d’appels reçus au CO, et je n’évoque pas ici les 15 000 feux, les activations quotidiennes de l‘EMO… L’état-major s’est engagé depuis des mois dans un travail de fond qui se traduit par de longs travaux et échanges avec les différents acteurs que sont l’Agence régionale de santé, les SAMU et l’AP-HP pour réduire cette charge, pour évaluer plus précisément ce qui est évitable en termes de départs, pour recentrer la Brigade sur sa mission. Sa raison d’être objective. Ces échanges sont nécessaires, ils portent d’ores et déjà leurs fruits, et ils aboutiront à terme à une meilleure orientation médicale des appels… Et cette meilleure orientation devrait enrayer durablement l’augmentation de notre activité. Soyez convaincus que nos autorités de tutelle ont entendu nos inquiétudes et parfois notre lassitude. Cette lutte, est, vous le savez, LA priorité. J’adresse ici un satisfecit particulier au bureau opérations et préparation opérationnelle et aux opérateurs du CO, également aux médecins et infirmiers du Bureau de la médecine d’urgence pour le travail déjà accompli !
2019, ce furent encore un nombre d’agressions envers les secours en constante augmentation. Ce constat et le meurtre du caporal Henry en 2018 nous ont poussés à déployer des mesures propres à augmenter le niveau de sécurité des militaires du corps. Là encore l’ensemble de la Brigade a su se mobiliser pour trouver des réponses internes et externes en liaison avec nos partenaires, en particulier la DSPAP. C’est dans cette société en perte de repères, dont la violence au quotidien en est une des manifestations, que nous devons sans cesse analyser notre façon d’intervenir dans le domaine du SUAP car aucune intervention n’est banale.

Il faudra en parallèle, et j’y mettrai toute mon énergie, suivre de près la réalisation du plan de modernisation

2019, ce fut tout autant une manœuvre RH exceptionnelle en termes de recrutement, avec un objectif atteint de 1 200 jeunes, et pour y parvenir, il a fallu mettre tous les groupements à contribution. Je souhaite dans ce cadre mettre à l’honneur le GFIS qui a été au rendez-vous malgré les conditions de travail difficiles, voire précaires du fort de Villeneuve. Peu à peu, le sous-effectif RH se résorbe dans les groupements mais c’est un mouvement qui peut paraitre lent. Sachez que sur ce front nous n’épargnons aucun de nos efforts. Je remercie l’ensemble de la chaine de commandement dans les groupements, les chefs de corps, les commandants d’unité, les chefs de centre et les adjudants de compagnie d’avoir géré avec un grand sens de l’économie la GTA pour permettre à la très grande majorité des pompiers de Paris de rester dans leurs quotas. Je remercie aussi vivement les commandants d’unité et les chefs de sections des compagnies métier du GSS, qui souffrent également d’un sévère déficit, de tenir le cap, de prioriser les efforts. C’est pour cela que nous devons encore renforcer l’attractivité du métier, pour permettre à chaque SPP de mieux vivre son métier et de mieux vivre de son métier. Dans la droite ligne du plan famille voulu par la ministre des Armées, l’attribution de logements aux caporaux-chefs en est une expression.

2019 ce fut aussi l’ouverture d’un centre de restauration digne du XXIe siècle à LVV. La Brigade a plus de 80 emprises dont certaines sont dans un état de vétusté avancé – je les connais et croyez bien que je relaye les préoccupations des chefs de centres, des commandants de compagnie et des chefs de corps auprès de nos autorités de tutelle. Notre infrastructure a besoin d’une aide substantielle.

2019, c’est enfin la préparation de l’avenir liée à la métropole du Grand Paris. À ce titre, je tiens à souligner ici l’implication particulière du BPREV dans l’accompagnement des travaux du grand Paris Express mais aussi les travaux du BEP et du BPO qui portent sur les conditions d’engagement, l’utilisation de la robotisation ou encore les communications en indoor sur intervention ou sur l’emploi de la brumisation diphasique comme moyen d’extinction novateur, sujet dont j’espère pouvoir parler de façon plus approfondie prochainement.

Cette volonté de préparer au mieux l’avenir motive un plan de modernisation d’environ 200 millions d’euros qui a été définitivement adopté par le conseil de Paris, en décembre, et qui permettra à la Brigade d’offrir des conditions de vie et de travail conformes à la hauteur de notre engagement.

Dans ce cadre, 2020 sera l’année des évolutions et des défis.

Le principal défi de 2020 sera en particulier de continuer à juguler l’augmentation du SUAP, mais aussi de mettre en œuvre toutes les mesures pour réduire le nombre d’agressions sans oublier le déploiement de mesures visant à ce que notre modèle gagne en attractivité. Vous le savez également, quelques détachements fermeront pour porter l’effort RH sur les unités d’incendie et de secours en prise directe avec la sur-sollicitation.

Il faudra en parallèle, et j’y mettrai toute mon énergie, suivre de près la réalisation du plan de modernisation notamment sur le renforcement de notre capacité opérationnelle. Ce plan se traduira également par l’acquisition de nouveaux équipements tant pour le domaine formation que le domaine NRBC ou encore nautique mais aussi pour le matériel utilisé au quotidien par le plus grand nombre d’entre nous.

Ce plan de modernisation c’est aussi l’amélioration des conditions de travail avec un effort particulier sur nos casernes mais aussi et surtout un effort sur le pouvoir d’achat avec des mesures concrètes visant à réduire les coûts de la vie que chacun connait.

Enfin ce plan de modernisation c’est l’évolution de notre fonctionnement avec par exemple les e-fiches bilan (l’expérimentation est d’ailleurs lancée avec l’hôpital Cochin), mais aussi le lancement du plan de transformation numérique que j’attends de façon déterminée pour soulager durablement les échanges de flux et nos procédures à l’échelle de chaque centre de secours.

En 2020, vous le comprenez donc, nous poursuivrons ces efforts visant en premier lieu à contenir notre activité. Je ressens le besoin fort qui est le vôtre et sachez que les efforts de toute la chaine de commandement sont concentrés pour préserver votre énergie.

Ces mesures de préservation ne se feront pas au détriment de la singularité de notre modèle. Nous maintiendrons ce qui fait notre force et en particulier, notre identité, notre cohésion et la qualité de notre préparation opérationnelle.

Ces mesures d’économies de notre potentiel se traduiront par des choix budgétaires lourds ! La richesse humaine, votre potentiel, n’a pas de coût mais une valeur, elle est inestimable…. Nous ferons tout pour la préserver ! L’état-major s’y applique tous les jours. A cet instant précis je salue le travail de nos médecins d’antenne médicale de groupement, de nos psychologues, le BSP, celui de nos assistantes socio-éducatives et du BCP-EH. Par leur attention et leur implication au quotidien, ils permettent de solutionner de nombreuses détresses internes en parfaite cohérence avec les échelons d’encadrement de proximité et de redonner le goût des choses simples et de se battre pour des jours meilleurs.

Vous pouvez être assurés de ma détermination pour que les lignes bougent. La Brigade est notre atout, elle doit néanmoins s’adapter, et c’est à cette condition qu’elle continue de nous préserver.

Depuis le 1er janvier, j’ai tenu à rencontrer personnellement une compagnie par groupement afin d’incarner le collectif dans ces vœux et de formaliser mon attention à l’égard de chacun d’entre vous.

Je conclurai sur une note d’espérance en formulant chaleureusement des vœux de courage à ceux qui ne sont pas épargnés par les difficultés de la vie et des remerciements envers ceux qui les accompagnent.

Que cette année 2020 soit riche et heureuse aux côtés de ceux qui nous sont chers et qui nous rendent meilleurs sous la protection de notre sainte patronne !

Vive la Brigade !

Vive l’armée de Terre !

2 commentaires

  1. Merci M Le General nous vous présentons également les nôtres Respects

  2. Mon Général
    Je reste attaché à cette brigade qui m’a vu naître et dont j’ai été sapeur en 1967 .68.
    Vos propos pour vos premiers vœux sont ceux d’un chef qui saura défendre la brigade auprès des pouvoirs publiques. Je me souviens encore de la préoccupation du chef de corps qu’était mon père pour défendre le budget du régiment pour la modernisation et le bien être du personnel.
    Avec mes salutations respectueuses

nunc vulputate, sem, at felis id mattis risus Donec in quis,
allo18

ADHÉREZ À NOTRE NEWSLETTER...

 

Ou téléchargez l’application « Allo 18 » !

allo Dix-Huit sur le playstoreallo Dix-Huit sur appleStore

Merci

Siège social : ALLO DIX-HUIT 9 square Watteau 92400 Courbevoie - ©ADOSSPP - Créateur du site : Fabien Picard