WEB SERIE – UN GRADE, UNE FONCTION (ép. 2) : Caporal-chef et Chef d’agrès

En compagnie d’incendie et de secours (CIS), le caporal-chef joue un rôle essentiel : celui de chef d’agrès. Mais au-delà du mode opérationnel, le service intérieur et la vie de caserne font partie de ses prérogatives. Le CCH Gianni Garcon, de la 24e compagnie, nous explique les tenants et les aboutissants de cette fonction exigeante. Entretien.

Dans la salle d’instruction de Montreuil, le caporal-chef Gianni Garcon délivre ses conseils à un jeune sapeur-pompier. Avec pédagogie, il lui explique comment se comporter avec ses camarades : quels codes et quelles attitudes adopter. La force tranquille du militaire expérimenté balaie rapidement les interrogations du jeune soldat. « N’hésite pas à revenir vers moi si tu as d’autres questions », conclut-il avec bienveillance. En quittant la pièce, la sonnerie du téléphone fixe retentit. Le gradé répond et reçoit la mission de remplacer le sergent de jour. Habitué à prendre des piquets de dernière minute, il acquiesce. « Ça représente bien le rôle du caporal-chef : nous sommes un appui pour chaque maillon de la caserne, sur tous les fronts ! »

Pour Gianni, ce poste est une consécration. « J’ai grandi en Guyane. Tout petit, je souhaitais déjà intégrer la brigade de sapeurs-pompiers de Paris. En 2009, à mes vingt ans, j’ai traversé l’Atlantique et les 7 000 km qui me séparaient de la capitale, se souvient-il avec humour. Après ma formation initiale, j’ai été incorporé à la 24e compagnie d’incendie et de secours dans laquelle je suis toujours. Ça fait donc onze ans. » Le jeune militaire passe rapidement les grades de caporal puis de caporal-chef entre 2013 et 2014. Pour lui, ces trois barrettes illustrent la maturité acquise dans l’Institution. « Je suis monté en grade afin d’obtenir plus de responsabilités et désormais, je suis le plus ancien caporal-chef de ma caserne », s’amuse-t-il.

CAPORAL-CHEF, UN RÔLE ESSENTIEL
Premier gradé à endosser le rôle de commandant des opérations de secours (COS), le caporal-chef assume de lourdes responsabilités. « Nous sommes les chefs d’agrès au véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV), l’engin qui décale le plus dans la journée, souligne Gianni. Le caporal-chef dirige l’intervention, missionne ses hommes et les conseille. C’est une charge qui nous impose d’avoir les épaules solides mais nous sommes formés et préparés à commander sur le terrain. » Il peut arriver que le chef d’agrès et son équipage se retrouvent dans des situations difficiles, voire dangereuses. Dans ce cas de figure, il doit conserver son sang-froid et faire preuve d’un leadership exemplaire. « C’est aussi au VSAV que nous vivons les interventions les plus marquantes, insiste-t-il. Quand on aide une femme à accoucher et qu’elle donne notre prénom à son enfant, c’est un souvenir qui nous marque à vie ! ».

Sur le terrain, le caporal-chef est également un atout précieux pour les cadres de la caserne. « Dans les engins-pompes, les sous-officiers savent qu’ils peuvent se reposer sur nos compétences, poursuit-il. Lors d’interventions pour secours à victime, notamment pour les accidents de la route, le cadre peut nous déléguer certaines missions pour prendre du recul ». Dans une moindre mesure, le caporal-chef est également chef d’agrès du véhicule d’interventions diverses. « Certaines opérations peuvent être assez mémorables comme l’assèchement d’une immense fuite d’eau ou le sauvetage d’un perroquet coincé dans un sapin », plaisante-t-il. Au quotidien, le plus gradé des militaires du rang est aussi un instructeur. « J’assume un rôle de mentor pour les jeunes recrues. C’est à moi de les former, de leur montrer l’exemple, comme un guide ou un grand frère. J’ai déjà été parrain de cinq jeunes recrues, insiste-t-il. Notre objectif final est d’emmener les sapeurs de 1er classe sur le chemin de l’avancement. Et ce travail porte ses fruits : mon nouveau filleul part au PEC le mois prochain ! »

Au niveau du service intérieur, le caporal-chef peut devenir un chef de service. « J’ai été chef du SSH et aujourd’hui je gère le casernement. Permanent depuis le début de l’année, le caporal-chef Garcon prend également le piquet de sergent de jour. « Nous pouvons assumer de nombreux postes, du caporal au sous-officier. Au final, le caporal-chef est disponible pour toutes les guerres, c’est là sa véritable force », conclut-il avec aplomb.

Sur intervention, le caporal-chef doit prendre en compte de nombreux facteurs tout en supervisant le travail de ses équipiers.

SON ACTION MARQUANTE

Le 3 octobre 2020, le caporal-chef Garcon intervient dans un pavillon à Noisy-le-Sec pour un mineur agressé. Sur place, il découvre une scène d’horreur : cinq morts, trois personnes en urgence absolue et deux enfants en urgence relative. Face à cette tuerie familiale, Gianni demande des renforts conséquents et porte les premiers gestes de secours, aidé par ses hommes.

L’INFO EN PLUS

Dans les armes montées, ou dites « à cheval », l’équivalent du grade de caporal-chef est brigadier-chef. Il concerne l’arme blindée cavalerie, l’artillerie, le train et la Gendarmerie.
Dans la Marine, son équivalent est le quartier-maître de première classe (QM1). Aussi appelé « chouf » ou « crabe-chef ».

À LIRE AUSSI...

Siège social : ALLO DIX-HUIT 9 square Watteau 92400 Courbevoie - ©ADOSSPP - Créateur du site : Fabien Picard